Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Kinés : La FNEK et la Fédé B tirent la sonnette d’alarme pour le coût des IFMK

Kinés : La FNEK et la Fédé B tirent la sonnette d’alarme pour le coût des IFMK

Depuis le 13 août 2004, les régions sont détentrices de la compétence de financement et de gestion des formations sanitaires et sociales (FSS). Ces formations entrent alors dans le champ de gestion des exécutifs régionaux qui voient là de nouvelles dotations et missions leur être confiées et qui définissent dès lors les politiques de financement de ces instituts.

Bien qu’un enseignement supérieur de qualité et source d’égalité sociale représente une dépense élevée pour les financeurs public, il est du devoir des institutions gestionnaires d’en assurer le maintien. Ainsi, la formation des futurs kinésithérapeutes ne peut pas se faire sans un accompagnement financier important de la part de la Région.

 

C’est pourtant bien ce que l’on observe pour les formations de masso-kinésithérapie dans plusieurs régions de France, tout particulièrement en Bretagne. En effet, l’IFMK (Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) de Brest est tout simplement l’IFMK public le plus cher de France, avec un coût d’études 5,5 fois plus élevé que la moyenne nationale. Et celui de Rennes n’est pas épargné puisqu’il ne touche lui non plus aucune dotation régionale.

À titre comparatif, l’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) public de Brest est entièrement financé par la Région. Cette prise en charge intégrale permet aux étudiants en soins infirmiers de Brest de suivre leur cursus sans s’endetter, au contraire des étudiants en Masso-Kinésithérapie qui contractent un prêt de 24 000€ en moyenne.

C’est pourquoi la FNEK (Fédération Nationale des Étudiants en masso-Kinésithérapie), avec la KUBE (association des étudiants en masso-Kinésithérapie à Brest), la BARKE (association des étudiants en masso-Kinésithérapie à Rennes) et la Fédé B, dénoncent le non-financement des ces instituts et maintiennent leurs cris d’alerte sur la situation des étudiants kinésithérapeutes bretons. Ils demandent également à la Région et à ses représentants d’assumer leurs responsabilités envers les formations en Masso-Kinésithérapie.

.

 

Contacts :

Corentin Gattus, Président
Duncan Postollec, 1er Vice-Président en charge de la Représentation

president@fedeb.net

Menu Menu
×