Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Nouveau bureau 2016-2017 à la FAGE

Nouveau bureau 2016-2017 à la FAGE

congres-fage-2016

Le 24 septembre dernier, dans le Grand Amphithéâtre de l’université Paris Descartes, les administratrices et administrateurs de la FAGE ont choisi d’élire la liste « L’audace d’agir pour une société de progrès », portée par Jimmy Losfeld, à la direction de la FAGE pour la nouvelle année universitaire 2016-2017.

Mais qui est Jimmy Losfeld ?

Actuellement en master d’ingénierie à Strasbourg, Jimmy Losfeld est l’ancien Délégué Général de la FAGE. Mais son expérience associative ne réduit pas qu’à la FAGE : il a aussi été vice-président puis président d’ARIANE (amicale des étudiants strasbourgeois en Sciences Physiques et de l’Ingénieur), puis premier vice-président et président de l’AFGES – les étudiant.e.s d’Alsace (association représentative des étudiant.e.s d’Alsace), ainsi que vice-président en charge du suivi des élus à l’AFNEUS (Association Fédérative Nationale des Etudiants Universitaires Scientifiques). Mais Jimmy Losfeld a plusieurs cordes à son arc car il possède également un fort passif en représentation étudiante : il fut pendant 2 ans Directeur Adjoint Étudiant (parfois appelé Vice-Président.e Étudiant dans certaines universités comme l’UBO) de l’UFR de Sciences Physiques et Ingénierie à l’Université de Strasbourg, et il est actuellement élu CNESER (Conseil National Enseignement Supérieur Et de la Recherche).

 

Malgré une très large équipe, une année qui s’annonce loin d’être aisée

Composée de 18 membres dans le bureau national et d’une équipe de 7 salariés, on pourrait croire que la tête de la FAGE a de quoi tout voir venir avec facilité face à 1 gouvernement et 3 autres organisations étudiantes représentatives (UNI, UNEF et PDE). Mais le mandat qui se prépare va être d’une toute autre paire de manches.
En effet, les problématiques sur la jeunesse en France sont nombreuses : précarité de l’accès au logement, salariat vs. Aide Globale d’Indépendance (#AGI), Contrôle Continu Intégral (#CCI) vs. ancien système des partiels, orientation dite « active », continuum bac-3/bac+3, intégration des migrants dans l’Enseignement Supérieur,… Autant de sujets qui font débat et que la FAGE ne manquera de continuer à mettre sur la table des négociations.
D’autre part, personne n’est sans savoir que la prochaine échéance présidentielle aura lieu au printemps prochain. Or, certains candidats à la présidence de la République ont l’illusion qu’ils peuvent économiser sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche publiques (et plus globalement sur l’Éducation) sans compromettre l’avenir de la France. La FAGE et tout son réseau vont donc devoir redoubler d’efforts pour convaincre les équipes de campagne et l’opinion public, que non, le système éducatif actuel (qui renforce les inégalités sociales et qui est responsable d’un taux de chômage de près de 25% chez les jeunes) n’est pas acceptable et qu’il FAUT des réformes ambitieuses afin de rendre possible, non seulement l’accès de tous à l’Enseignement Supérieur mais surtout la réussite et l’épanouissement de chacun dans sa vie future, y compris celles et ceux qui ne sont plus étudiants avec la formation tout au long de la vie. Et cela passera donc par une plus forte intégration de l’Université et des Grandes Écoles dans la Société mais aussi une représentation plus importante des jeunes dans les différentes instances politiques du pays et de l’Europe ; car oui (malheureusement), les jeunes sont sous représentés (et pas toujours pris pris au sérieux) politiquement aujourd’hui et la FAGE se doit légitimement de poursuivre ces missions en tant que première organisation de jeunesse en France.

Menu Menu
×